capacité


capacité

capacité [ kapasite ] n. f.
• 1314; lat. capacitas, de capax « qui peut contenir » ( capable)
1Propriété de contenir une certaine quantité de substance. contenance, mesure, quantité, volume. La capacité d'un récipient. Récipient d'une grande capacité. Capacité en balles, en grains (d'une cale). Mesures de capacité : baril, barrique, bock, boisseau, 1. canon (II), chopine, conge, feuillette, gallon, hémine, litre, muid, pinte, pipe, quart, quarte, setier, tonneau, velte. Capacité de charge d'un navire. tonnage. Capacité d'un coffre de voiture. Propriété de contenir des gens. Capacité d'un avion, d'un ascenseur, d'un hôtel.
Capacité thoracique vitale : la plus grande quantité d'air que peuvent absorber les poumons.
Inform. Capacité (de) mémoire : espace disponible dans une mémoire de stockage. Disque dur de grande capacité.
2Par ext. Phys. Capacité calorifique. Capacité de saturation. Capacité électrostatique d'un conducteur isolé : valeur constante du rapport de sa charge à son potentiel, exprimée en farads. Capacité d'un accumulateur : quantité d'électricité (en ampères-heures) qu'il peut restituer.
3Puissance de faire qqch. aptitude, faculté, force, 2. pouvoir. Il a une grande capacité de travail. « La vraie mesure du mérite du cœur, [c'est] la capacité d'aimer » (Mme de Sévigné). La capacité d'un enfant à apprendre. Capacité productrice d'une société. potentiel, puissance.
4Qualité de qqn qui est en état de comprendre, de faire qqch. compétence, faculté, mérite, talent, valeur. Il a une grande, une haute capacité professionnelle. Au plur. Des « médecins [...] dont il utiliserait les capacités » (Martin du Gard). Capacités intellectuelles ( intelligence) , artistiques ( talent) . « c'est à l'examen des choses que se bornent mes capacités » (Gobineau).
5Dr. Aptitude juridique à agir valablement pour soi-même. Capacité de jouissance : aptitude à jouir d'un droit. Avoir capacité pour tester, pour contracter, être habilité à.
6Capacité en droit : diplôme délivré aux étudiants après deux ans d'études.
⊗ CONTR. Impéritie, impuissance, inaptitude, incapacité, inhabilité.

Capacité aptitude d'une personne à acquérir ou à exercer un droit ou une obligation. (Toute personne majeure est en principe, et sauf dispositions légales contraires, capable.)

capacité
n. f.
rI./r
d1./d Contenance d'un récipient; volume. La capacité d'un vase. Mesures de capacité.
d2./d ELECTR Rapport (exprimé en farads) entre la quantité d'électricité qu'un corps ou un condensateur peuvent emmagasiner et la tension qui leur a été appliquée.
Capacité d'un accumulateur: quantité d'électricité (exprimée en ampères-heures) que cet accumulateur peut rendre jusqu'à décharge complète.
d3./d PHYS Capacité calorifique ou thermique d'un corps, quantité de chaleur nécessaire pour élever sa température de 1 °C.
rII./r
d1./d Aptitude, habileté. Il n'a aucune capacité pour ce travail.
|| (S. comp., Plur.) Il a des capacités réduites.
d2./d Pouvoir (de faire). La capacité d'écouter les autres.
d3./d DR Compétence légale. Capacité de tester, de voter.
d4./d Capacité en droit: diplôme délivré après examen, par les facultés de droit, à des étudiants bacheliers ou non (deux ans d'études).

⇒CAPACITÉ, subst. fém.
A.— Aptitude à contenir; quantité, volume de matière ou d'énergie, qui peut être contenu ou stocké dans un contenant. La capacité d'un muid; un tonneau d'une grande capacité :
1. Au haut de ces rocs, au fond du bois, il paraît que l'on a autrefois coupé des pierres : les angles que ce travail a laissés ont été arrondis par le temps; mais il en résulte une sorte d'enceinte formant à peu près la moitié d'un hexagone, et dont la capacité est très-propre à recevoir commodément six ou huit personnes.
SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 60.
2. Disons enfin qu'en sucrerie, les chaudières à déféquer sont en tôle ou en cuivre à double fond, chauffées par la vapeur directe à 5 atmosphères et qu'en général elles ont une capacité de 15 à 20 hectolitres.
J. ROUBERTY, Manuel de sucrerie, 1922, p. 50.
1. Domaines particuliers
a) [Capacité est précédé d'un autre subst. qui le spécifie] MÉTROL. Mesures de capacité. Récipients servant à mesurer les liquides et les matières granulées.
b) [Capacité est suivi d'une détermination (adj. ou compl. prép.) qui précise la nature du contenant]
AGRIC. Capacité au champ. Teneur en eau du sol qui a subi les pluies et qui s'est ensuite ressuyé.
ANTHROPOL. Capacité crânienne. Volume de la cavité interne de la boîte crânienne.
ÉLECTR. Capacité d'un accumulateur, d'un condensateur, d'un conducteur.
MAR. Capacité en balles. Volume des compartiments situés sous le pont et réservés aux marchandises. Capacité en grains (Lar. encyclop., LE CLÈRE 1960).
PHYSIOL. Capacité pulmonaire vitale. ,,Volume maximal d'air inspiré après une expiration forcée ou volume maximal d'air expiré après une inspiration forcée`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
2. P. métaph. [En parlant de l'esprit] Aptitude à contenir, à recevoir :
3. Peu d'esprits sont spacieux; peu même ont une place vide et offrent quelque point vacant. Presque tous ont des capacités étroites et occupées par quelque savoir qui les bouche.
JOUBERT, Pensées, t. 1, 1824, p. 173.
4. L'opium agrandit ce qui n'a pas de bornes,
...
Et de plaisirs noirs et mornes
Remplit l'âme au delà de sa capacité.
BAUDELAIRE, Les Fleurs du Mal, 1857-61, p. 80.
P. personnification. Être qui est capable de contenir (un autre être) :
5. Divin amant, (...) bien que je ne sois rien qu'une capacité de te recevoir, qui n'est plus vide, c'est toute chose pour moi d'être sûre que nulle part tu ne trouveras pour ton élue une autre qui soit la même tout à fait.
CLAUDEL, Poésies diverses, Éros et Psyché, 1952, p. 313.
Rem. Ces vers, trad. du poète angl. Coventry PATMORE (1823-96), sont censés être adressés par Psyché à Éros; ils font réf., pour le sens de capacité, à l'emploi théol. du XVIIe s. « Aptitude de l'âme à recevoir et à contenir Dieu dans l'union spirituelle »; l'âme en tant qu'elle peut contenir Dieu. Cf. ce passage de Bérulle (1575-1629) : Jésus-Christ est une capacité divine des âmes et il leur est source d'une vie dont elles vivent en lui (cité ds BREMOND, Hist. littér. du sentiment relig. en France, t. 3, 1921, p. 664).
B.— [Souvent avec un déterminant indiquant le siège ou la nature ou le domaine d'application de la capacité] Aptitude à faire quelque chose.
1. [En parlant de l'homme] Souvent au plur. Capacité(s) humaine(s); capacité de l'homme; capacité(s) d'abstraction, de résistance :
6. La nature m'a doué d'une force essentiellement passive. Je suis contemplatif par essence, et c'est à l'examen des choses que se bornent mes capacités.
GOBINEAU, Les Pléiades, 1874, p. 10.
7. Comme le dit Dostoiewsky de la façon la plus rigoureusement juste : « la raison n'est que la raison et ne satisfait que la capacité humaine de raisonner, tandis que la volonté est la manifestation de toute la vie humaine, y compris la raison et tout ce qui la tracasse...»
RUYER, Esquisse d'une philos. de la struct., 1930, p. 348.
8. Les organismes les plus grands, les plus puissants, les plus influents en raison même du secteur d'activité auquel ils appartiennent, détiennent un pouvoir économique et un pouvoir sans épithète qui est fonction de leur capacité d'être informés et d'informer.
PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 441.
a) Spéc., DR. Capacité juridique, civile, politique, etc. Aptitude d'une personne à jouir de certains droits ou à les exercer :
9. Les hypothèques conventionnelles ne peuvent être consenties que par ceux qui ont la capacité d'aliéner les immeubles qu'ils y soumettent.
Code civil, 1804, p. 384.
10. Article 104.
L'Organisation [des Nations Unies] jouit, sur le territoire de chacun de ses membres, de la capacité juridique qui lui est nécessaire pour exercer ses fonctions et atteindre ses buts.
La Charte des Nations Unies, 1946, p. 103.
Avoir capacité pour. Avoir l'autorité légale pour.
DR. COMM. Aptitudes requises pour l'exercice d'un commerce. Capacité en matière de chèque; capacité en matière d'ordres de Bourse.
b) P. méton.
ADMIN. UNIVERSITAIRE. Capacité en droit. ,,Diplôme conféré par les Facultés de Droit après deux années d'étude à des étudiants de qui le baccalauréat de l'enseignement secondaire n'est pas exigé`` (CAP. 1936); cf. aussi Encyclop. pratique de l'éduc. en France, 1960, p. 213.
Au plur. (Les) capacités. Gens compétents, de savoir :
11. Sa voix trouvait des accents sublimes pour faire appel à tous les partis politiques : légitimistes, toutes les capacités, savants, ingénieurs, artistes, industriels, banquiers et poètes, et conviait à ce grand banquet de la civilisation tous les ouvriers et tous les paysans.
A. FRANCE, La Vie en fleur, 1922, p. 515.
Rem. Ce dernier emploi semble vieilli; d'où les guillemets dans l'ex. suiv. :
12. ... rares furent les « capacités » qui se rangèrent sous ma bannière.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1954, p. 83.
2. P. anal.
a) [En parlant d'une activité de l'homme] La capacité de production et de vente (J.-A. LESOURD, C. GÉRARD, Hist. écon., XIXe et XXe s., t. 1, 1968, p. 17).
ÉCON. Capacité de production. ,,Quantité ou volume maximum de marchandises qu'une entreprise peut produire si tout son matériel et tout son personnel sont employés à plein rendement`` (PUJOL 1970).
b) BOT. ,,Faculté que possède le corps d'une plante d'acquérir, au terme de son développement, une dimension déterminée dans des conditions extérieures constantes. Capacité de ramification, nutritive, propagative`` (GATIN 1924).
Prononc. et Orth. :[kapasite]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1314 « propriété de contenir une certaine quantité de qqc. » (H. DE MONDEVILLE, La Chirurgie, éd. A. BOS, § 156); b) 1890 électr. (Lar. 19e Suppl.); 2. a) 1371-75 « aptitude à comprendre ou à faire qqc. » (RAOUL DE PRESLES, Cité de Dieu, 18, 35, éd. 1531 ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 292); b) 1690 dr. « aptitude légale » (FUR.). Empr. au lat. class. capacitas (dér. de capax, capace) « id. » Fréq. abs. littér. :1 109. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 749, b) 674; XXe s. : a) 770, b) 2 399. Bbg. Décisions relatives au lang. sc. Déf. Lang. fr. 1967, n° 39, p. 42. — GOHIN 1903, p. 293.

capacité [kapasite] n. f.
ÉTYM. 1314; lat. capacitas, de capax « qui peut contenir ». → Capable.
———
I
1 Propriété de contenir une certaine quantité de substance. Contenance (et contenant), mesure, volume. || La capacité d'un récipient. || Récipient d'une grande capacité. || Mesures de capacité : Arrobe, baril, barrique, bichet, bock, boisseau, boujaron, canon, chopine, conge, feuillette, gallon, hémine, litron, médimne, minot, muid, picotin, pinte, pipe, pot, quart, quartaut, quarte, rasière, roquille, setier, tonneau, velte…; et aussi centilitre, décalitre, hectolitre, litre. || Mesurer la capacité d'un récipient avec une jauge. || Capacité en balles, en grains (d'une cale).Mar. || Capacité de charge d'un navire. Portée, tonnage.Cour. || La capacité d'une casserole, d'une bonbonne. || Capacité d'une valise, d'un coffre de voiture, son volume utile.
Figuré :
1 Ils connaissaient cette valise, aussi exactement qu'ils connaissaient à cette époque ma capacité même : ils savaient le maximum de ce qu'elle pouvait recevoir (…)
Giraudoux, Bella, VIII, p. 178.
2 (Emplois spéciaux). Techn. || Capacité du cylindre d'un moteur à explosion. Cylindrée.
Agric. || Capacité de rétention (en eau) : proportion en poids de l'eau que le sol peut retenir après avoir été saturé d'eau et ressuyé. || Capacité au champ : capacité de rétention mesurée directement sur le sol en place.
Capacité de tolérance : quantité maximale d'altéragène que peut tolérer un organisme vivant ou un milieu dans des conditions données (syn. : capacité d'acceptation).
Trav. publ. || Capacité de transmission : grandeur caractérisant le débit maximum d'une voie de communication (en bit/sec).
Anthrop. || Capacité crânienne : volume de la cavité interne de la boîte crânienne.
Physiol. || Capacité pulmonaire vitale : la plus grande quantité d'air que peuvent absorber les poumons.
Inform. || Capacité (de) mémoire : volume de mémoire disponible sur une machine donnée. || Une capacité mémoire de 128 Ko.On dit aussi capacité de stockage.
3 Par anal. (Sc.). || Capacité calorifique ou capacité thermique : dérivée partielle de l'énergie à la température (en première approximation : variation d'énergie calorifique par unité de température). || Capacité calorifique à volume constant. || Capacité calorifique à pression constante : dérivée partielle de l'enthalpie par rapport à la température. || Capacité de saturation.
(1890). || Capacité électrostatique d'un conducteur isolé, valeur constante du rapport de sa charge à son potentiel. Farad.Capacité électrique d'un condensateur, caractéristique de cet appareil qui indique la quantité d'électricité qu'il peut emmagasiner sur une tension donnée. || De la capacité. Capacitif. || Mesure des capacités ( Capacimètre). || Capacité d'un accumulateur, quantité totale d'électricité qu'il peut emmagasiner et restituer (en ampères-heures).
1.1 Un des phénomènes les plus gênants de la triode était la capacité mutuelle importante dans le système formé par la grille de commande et l'anode; cette capacité créait en effet un couplage capacitif entre ces deux électrodes, et on ne pouvait augmenter notablement la dimension de ces électrodes sans risquer de voir s'amorcer une auto-oscillation.
Gilbert Simondon, Du mode d'existence des objets techniques, p. 29.
———
II
1 Pouvoir, aptitude humaine. Capable. Puissance de faire qqch. Aptitude, faculté, force, pouvoir. || Capacité de travail. || Capacité d'aimer.
2 Il n'y a point de doctrine plus propre à l'homme que celle-là, qui l'instruit de sa double capacité de recevoir et de perdre la grâce, à cause du double péril où il est toujours exposé, de désespoir ou d'orgueil.
Pascal, Pensées, t. II, VII, 524, p. 418.
3 On disait l'autre jour (…) que la vraie mesure du mérite du cœur, c'était la capacité d'aimer.
Mme de Sévigné, 255, 9 mars 1672.
4 Le Latin possède une extraordinaire capacité d'analyse, en même temps que de généralisation (…)
André Siegfried, l'Âme des peuples, II, II, p. 38.
Capacité productrice, de production d'une société, d'une industrie, d'un pays.
2 (1370). Qualité de celui qui est en état de comprendre, de faire qqch. Adresse, aptitude, compétence, disposition, faculté, mérite, talent, valeur. || Avoir beaucoup de capacité. || Une grande, une vaste capacité. || Être doué d'une haute capacité professionnelle. || Faire preuve de capacité (cf. Donner sa mesure). || Manquer de capacité pour les affaires.La capacité de l'esprit. Étendue, portée.
(Souvent au plur.). || Capacités intellectuelles ( Intelligence, science), artistiques. || Une grande capacité pour les mathématiques. Bosse (fam. : la bosse des maths). || Les capacités d'abstraction, de résistance (chez l'homme).
5 (…) sa haute capacité dans la science des bons morceaux.
Molière, le Bourgeois gentilhomme, IV, 1.
6 Quand la capacité de son esprit se hausse
À connaître un pourpoint d'avec un haut de chausse.
Molière, les Femmes savantes, II, 7.
7 La critique souvent n'est pas une science; c'est un métier, où il faut plus de santé que d'esprit, plus de travail que de capacité, plus d'habitude que de génie.
La Bruyère, les Caractères, I, 63.
8 Tous les citoyens (…) sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.
Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, Constitution du 3 sept. 1791, art. 6.
9 Avec de l'argent, tout devenait possible, facile. Même d'acheter l'intelligence, le dévouement de quelques jeunes médecins sans ressources, auxquels il assurerait l'aisance, et dont il utiliserait les capacités (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 169.
Par métonymie (au plur.). || Les capacités : les personnes capables, remarquables par leurs connaissances, leur position.
3 (1690). Dr. || Capacité légale. || Capacité de jouissance : aptitude à jouir d'un droit. || Capacité d'exercice : aptitude à exercer un droit. || Avoir capacité pour tester, pour contracter. Habiliter (être habilité à). || La capacité d'un donataire. || La capacité d'un mineur émancipé.
10 La femme mariée a la pleine capacité de droit. L'exercice de cette capacité n'est limité que par le contrat de mariage et par la loi.
Code civil, anc. art. 216.
4 Capacité en droit : diplôme délivré aux étudiants (bacheliers ou non bacheliers) après deux ans d'études. Capacitaire.
CONTR. Impéritie, impuissance, inaptitude, incapacité, inhabileté.
DÉR. et COMP. Capacimètre, capacitaire, capacitif. Incapacité, surcapacité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Capacite — Capacité Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • capacité — CAPACITÉ. s. f. Habileté, suffisance. Avoir beaucoup de capacité. Avoir peu de capacité. Manquer de capacité. Faute de capacité. Juger de la capacité d un homme par ses ouvrages. f♛/b] On dit, La capacité de l esprit, pour dire, L etendue et la… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • capacité — Capacité. s. f. Habileté, suffisance. Il a beaucoup de capacité. il a fort peu de capacité. il manque de capacité. faute de capacité. juger de la capacité d un homme par ses ouvrages. On dit aussi, La capacité de l esprit, pour dire, L estenduë & …   Dictionnaire de l'Académie française

  • capacité — Capacité, Capacitas. La capacité et portée d aucun, Captus, huius captus. Selon la capacité de son intelligence, Quatenus intelligit …   Thresor de la langue françoyse

  • capacité — (ka pa si té) s. f. 1°   Contenance d une chose. Marmite d une grande capacité. •   Il est visible qu elles [les pensées] ne sont plus que l esprit même, et qu ainsi elles remplissent toute sa capacité, PASCAL dans COUSIN. •   Les petites choses… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Capacité — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « capacité », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Au sens propre, le mot capacité désigne le… …   Wikipédia en Français

  • CAPACITÉ — n.f. Propriété de contenir une certaine quantité de quelque chose; contenance. La capacité d’un vase. La capacité du crâne. La capacité de l’estomac. Le litre est une mesure de capacité. Fig., La capacité de l’esprit, L’étendue et la portée de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • CAPACITÉ — s. f. La profondeur et la largeur d une chose, considérée comme contenant, ou pouvant contenir. La capacité d un vaisseau. La capacité du cerveau. La capacité de l estomac.   Il signifie, en parlant Des personnes, Habileté, aptitude. Avoir… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Capacité —          CHIRAC (Jacques)     Bio express : Homme d État français (1932 )     «La volonté de réformer, seule, ne suffit pas : le gouvernement doit aussi se donner la capacité de le faire et, pour cela, une certaine pédagogie des réformes est… …   Dictionnaire des citations politiques

  • Capacité —     Définition de Capacité     La capacité est l aptitude définie par la Loi de conclure un acte juridique valable ayant pour conséquence d engager la responsabilité de celui qui le souscrit dans le cas où il n exécuterait pas les obligations… …   Lexique de Termes Juridiques